AccueilL'HistoireLe FondateurOtake ShihanEsprit - Divinités

Notre Ryu
L'école au Japon
Vidéos
Galerie Photos
Bibliographie
Glossaire
Nous contacter
Glossaire - K - Q Glossaire - A - J Glossaire - R - Z

 

KABUTO

Casque de l'armure du guerrier.

KAKEKOTOBA

Poétique de l'itinéraire

KAMAE

Attitude physique et mentale dont le sens est “se mettre en garde”

KAMIZA

Petit autel situé sur le mur d'honneur du dojo. Il est le siège des ou d'un kami.

KAN

Perception intuitive.

KANJI

Idéogrammes chinois « les Hans » introduits au Japon. Ils furent utilisés très tôt pour leur valeur sémantique (le mot conservant son sens d'origine) ou pour leur valeur phonétique mais en le combinant peu à peu à d'autres systèmes comme les kana, ce qui a finalement constitué un système d'écriture strictement japonais.

KASHIMA JINGU

Sanctuaire shintoïste en la ville de Kashima, dédié à Takemikazuchi no mikoto, l'un des kami de la guerre.

KATA

Le kata est un langage. Langage du corps et de l'esprit. Une suite d'éléments-signes y ont pour fonction et but de transmettre, exprimer, conserver au mieux un savoir « originel ». Il est toujours à concevoir selon une version OMOTE , « étoffée » « présentée », tel « un endroit, un positif ». Ou en version URA, « envers, négatif ». Dans notre pratique il y aura à remarquer la place donnée à « omote ». Les techniques kusuchi n'étant même enseignées par Otake Sensei que de manière intime.

KATANA

Déformation du mot Kataba « Un seul tranchant ». Sabre long en usage dans la classe des guerriers.

KATORI JINGU

Sanctuaire shintoïste en la préfecture de Chiba ; il est dédié a Futsunushi no kami, divinité tutélaire des fujiwara ; Un des kami préféré des guerriers dont le nom signifie « tranchant du sabre ».

KAZE

Vent

KEÏKO

Apprendre l'essentiel à partir de l'oeuvre des prédécesseurs.

KEN

Terme générique pour désigner le sabre japonais. Ken apparaît dans le nom des tous premiers katas appris dans l'école :Kusa nagi no ken, Nuki tsuke no ken…

KEN

Symbole de la famille impériale, est associé à la création mythologique de la nation japonaise. L'idéogramme symbolise une épée à double tranchant qui donne au ken un double but.
1)Trancher toute opposition extérieure :Tenshin Shoden Katori Shinto ryu est essentiellement une école de sabre riche des leçons tirées de l'expérience des combats. Le pouvoir destructeur du sabre relie alors intimement à la question de vie ou de mort, entraînant un changement d'attitude mentale qui est l'autre tranchant du ken.
2)Trancher toute opposition intérieure : le sabreur doit trancher aussi dans son égo pour retrouver une spontanéité naturelle permettant de juger et d'agir dans l'instant d'une manière juste (conforme à l'ordre de l'univers) dans un monde en mouvement dont il est lui-même sujet et agent.
C'est ainsi que le ken, arme de guerre(satsujin ken : l'épée du meutre selon Otake Shihan) se transforme en instrument de paix (katsujin ken :le sabre qui donne la vie selon Otake Shihan).
« Un système élaboré à l’ordre du Ciel et de la Terre ne saurait se réduire jusqu’à n‘être qu‘une simple arme de guerre, alors qu’il a été pensé et enseigné en vertu de l’idée suivante : un homme en tant qu’être humain, se doit de mener une vie paisible ». Risuke Otake Shihan

KENJUTSU

Techniques de combat au sabre.

KEPPAN

Serment par le sang exigé du postulant dans certains ryu avant de commencer à pratiquer.

KESA

Survêtement porté en diagonale depuis l'épaule.

KESA GIRI

Pourfendre l'adversaire de l'épaule vers le ventre.

KI

Peut aussi s'écrire qi. Notion essentielle de la culture sino japonaise. Il désigne un principe fondamental formant et animant l'univers et la vie. Il englobe tout l'univers et relie les choses et les êtres entre eux. Il circule à l'interieur du corps par les méridiens qui se recoupent tous dans le centre des énergies appelé champ du cinabre soit "seika tanden" au Japon. Ce concept de qi est proche du pneuma des grecs ou de l'esprit, spirare, spiritus latin.

KI KEN TAI

Coordination de l'énergie, du sabre et du corps. « Unité de l'énergie dirigée, de l'instrument et du corps », pour une union spirituelle et physique de l'être humain, selon les interprétations de Malcom Tiki Shewan.

KIAI

Expression du Ki par un cri ou des cris. Ki, c'est l'énergie. Ai, c'est l'harmonie. Expression sonore du souffle ou de la respiration.

KIGAKU

Doctrine comprenant les études vouées à la divination de la configuration du terrain, du positionnement des bâtiments, des trais du visage, de la chiromancie, de la forme des crânes, sont réunis dans le Sogaku ; le Kigaku combine le signe de l'année dans laquelle est née une personne avec les douze branches terrestres pour juger du moment le plus favorable pour entreprendre une activité donnée.

KIME

Aboutissement d'une action. Ki énergie, Ken l'arme, Tai le corps.

KISSAKI

La pointe de la lame du sabre.

KOBUDO

Voies martiales classiques, traditionnelles. Les bushi furent les premiers au japon à expérimenter les pratiques du Zen et les principes philosophiques du Tao et du confucianisme ; et le budo fut une expression de cette liberté spirituelle. Tout en reprenant une partie des concepts de Kobujutsu, les innovateurs du kobudo en amplifièrent le coté spirituel. C'est ici l'évolution d'« arts martiaux » en « voies martiales ».

KODACHI

Sabre court.

KOIGUCHI

« Bouche de carpe » : Bouche du fourreau.

KOKORO

Coeur. Esprit. Sentiment.

KORYU

Terme générique désignant les plus anciennes traductions japonaises, religieuses, artistiques, martiales.

KÖAN

Phrase à méditer adressée par le sensei au pratiquant du zen. Souvent de nature énigmatique.

KU

Vide

KUJI

Par le passé les guerriers inscrivaient les kuji (neuf signes magiques) sur leurs précieux sabres, tsubas, lances et autres accessoires"..... Il y a une concomitance entre la pratique des kuji et celle des mudra pour viser à une extinction du moi dans un évanouissement des pensées matérielles. il s'agit ainsi de viser à atteindre l'état de muga (extinction du moi) via cette pratique de kuji. Cela nécessite un entrainement ardu et cet enseignement "supérieur" fait partie de la progression de l'adepte de l'école Katori shinto ryu.

KUKU

Vacuité de la vacuité

KUZUSHI

« Battre détruire » : Application combatives des kata dans l'école de Katori Shinto Ryu

MAAI

Relation à l'autre autant temporelle que spatiale. Distance et place « de l'un à l'autre ». Distance combative entre Uke et Kiri Komi

MAKI

Rouleau

MENKYO

Deuxième certificat d'enseignement délivré à l'élève après un bon nombre d'années d'entraînement assidu.

METSUKE

Concentration visuelle

MITATE

de Instituer ( tate) par le regard (mi). Il s'agit du "voir comme". Il y a à se laisser imprégner par une forme jusqu'à son esprit pour la transférer en " l 'artialisant corporellement".

MIYABI

Grâce - Elégance

MOKUROKU

« Catalogue, liste, répertoire » : Première licence accordée à l'élève. Manuscrit contenant les instructions et les listes techniques.

MU-SHIN

Mental non orienté, mais présence à soi cependant. Un équilibre intérieur en advient par libération des « flux énergétiques ». Nous rejoignons ici la notion de « vide » , MU, KU. Se reporter à WU-WEI dans notre glossaire.

MUGA

Le non-moi. Le non substantialisme : Etat dans lequel il n'y a plus d'interférence entre les pensées subjectives et l'action qui devient donc plus intuitive.
Pas sans lien avec l’effacement relatif du sujet dans la relation sujet-objet. Lien avec mushotoku et fudochi.

MUNE

Dos non tranchant d'une lame.

MUSHOTOKU

« Pratique sans profit » Discipline au sein de laquelle domine une certaine « étude de soi-même » mais où la seule visée deviendrait peu à peu un abandon de l’ego pour se fondre dans le cosmos. Il y a ainsi dans ce « concept » l’idée d’une perte de cette enveloppe, de cette carapace de nos illusions, de nos velléités, restreignant l’émanation pourtant possible de notre « réalité singulière, individuelle ». (cf glossaire muga). La pratique rejoint la notion de praxis n’ayant d’autre but qu’en elle-même. Nous pourrions remarquer sur ce point une certaine connivence avec ce que Dogen dit du « Hishiryo », soit ce secret d’un « penser sans penser », là où le non agir est à la source de tout agir et pourrait être comparé à la semence de l’éveil. (Cf Shizen dans le glossaire).

NAGINATA

« Hallebarde » de un à trois mètres de long se terminant par une lame incurvée à un seul tranchant.

NOTO

Action de rengainer le sabre après avoir secoué le sang de la lame.

NUKI UCHI

Dégainer- couper… le plus vite possible avec le sabre.

OMOTE - URA

Omote signifie façade, ce qui est montré en surface. Ce que l'on laisse apparent. Ura est ce qui est derrière, caché, dans le dos.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - M - N - O - R - S - T - U - V - W - Y - Z
Textes et Photos (Katori Shinto Ryu - Bourgogne) - avec l'autorisation de Otake Shihan