AccueilL'HistoireLe FondateurOtake ShihanEsprit - Divinités

Notre Ryu
L'école au Japon
Vidéos
Galerie Photos
Bibliographie
Glossaire
Nous contacter
Dainichi Nyorai Marashi-Ten Shingon
Le « grand irradiant », bouddha cosmique connu aussi sous le nom de vairocana. La lumière du soleil symbolisant au mieux l’état de la conscience purifiée et qui ainsi perçoit la vacuité. Ainsi la lumière blanche est la synthèse et la source de toutes les autres couleurs.
Dainichi Nyorai
C’est au japon la divinité suprême de la secte shingon qui l’a assimilé à Amatérasu, déesse du soleil, incorporant ainsi cet élément central du panthéon shinto. C’est à cette branche bouddhiste ésotérique et à son enseignement secret (Mikkyo) que se rattachent les recherches ancestrales de l’école Katori shinto ryu.

C’est certainement en rapport avec la tentative de faire fusionner son esprit avec « daïnichi-Nyorai » selon la pratique dite des trois mystères (celui de la parole, du corps et de la pensée) en effectuant simultanément un geste symbolique avec les mains, un mudra, en répétant dans le même temps un mantra et visualisant ainsi la forme de la divinité en rapport, que nous ne ferons que rappeler ici la particulière importance qu’octroie Otake Shihan à un ensemble de mouvements des mains qu’il enseigne à ses plus anciens élèves, « Inkei o musubu » ou « lier les signes magiques ». Liant en effet ces neuf signes magiques la volonté, insiste Otake Shihan, devient unie et toutes les pensées matérielles s’évanouissant, le moi s’éteint (muga), cheminement propice à oublier son moi (boga).
Dainichi Nyorai
Textes et Photos (Katori Shinto Ryu - Bourgogne) - avec l'autorisation de Otake Shihan